Tu as fait de moi une maman

[Article de 2017]

Mon petit amour,

Dans quelques jours, tu seras grande soeur. Une merveilleuse grande soeur, je n’en ai pas trop de doute. Jusqu’ici je t’ai toujours dit que tu étais « la petite personne que j’aime le plus au monde ». Bientôt, vous serez deux.

On me dit autour de moi qu’il est normal de se demander comment on peut démultiplier autant d’amour, comment on peut autant aimer une deuxième fois, mais que c’est naturel, que « ca vient tout seul ». Je n’ai pas vraiment d’inquiétudes à ce sujet, je sais que mon cœur est bien assez grand pour vous deux, je sais même qu’il le serait pour bien plus.

Dans quelques jours en effet, tu ne seras plus la seule petite fille dans mon cœur. Depuis quelques mois déjà, ta petite soeur fait son trou et s’impose à moi, à nous, tout en douceur et en délicatesse. Je peux déjà mesurer la force des sentiments qui nous lieront …
Mais une chose est sûre ma chérie, c’est que tu resteras toujours mon premier bébé, ma première petite fille, ma première grande fille. Mon premier grand – petit – Amour (car n’oublions pas ton papa sans qui rien de tout ça n’aurait pu arriver).

Tu as fait de moi la maman que je suis aujourd’hui, tu m’as tout appris. Tu m’as bouleversée, émue, chamboulée, tu as renversé mon monde. Tu m’as donné envie de rendre la vie plus belle, et de m’engager pour que celle des autres le soit aussi. Tu m’as donné la force de vouloir faire bouger les lignes et d’oser m’affirmer.

Tu m’as rendue plus forte, plus sûre, plus déterminée. Impossible de perdre son temps quand on est maman, on ne l’a pas ce temps. Tu m’as aidée à me trouver, à nous trouver en tant que parents, que famille.

Tu m’as aussi appris qu’on pouvait, en l’espace de 2 minutes montre en main, passer du rire aux larmes, d’une colère noire à un élan d’amour infini. Qu’on pouvait s’émerveiller d’une pâquerette, d’une coccinelle ou même d’un caillou ramassé au parc et glissé dans ma main par tes soins. Qui aurait cru qu’un jour je ne dépenserais quasiment plus un centime pour une fringue pour moi mais l’équivalent du PIB de la Suède pour des vêtements de 30 cm ? Que je deviendrais incollable en marques de couches ? Que je ferais attention à ce que nous respirons, mangeons, nous mettons sur le corps ? …

Tu m’as fait me dépasser, me rendre compte que rien n’est impossible, réaliser à quel point on peut tout donner pour une personne sans s’oublier pour autant. Tu m’as laissé la place de trouver un nouvel équilibre, seule, à deux, à trois. Tu as rebattu toutes les cartes de ma vie, tu m’as décentrée et Dieu que cela fait du bien. Tu m’as accomplie et épanouie.

Et puis tu nous as donné envie de te donner un petit frère ou une petite soeur. Car ne te trompe pas mon ange, si nous nous apprêtons aujourd’hui à agrandir notre famille, c’est bien sûr que nous en avions l’idée depuis le départ, mais c’est toi qui nous as insufflé la volonté que cela se passe maintenant. Nous étions prêts.
Je suis une grande soeur, je sais que le passage n’est pas toujours simple à gérer et que parfois s’ancre dans la tête d’une petite fille une idée de remplacement. Jamais, JAMAIS ma douce il n’est ou ne sera question de te « remplacer ». Tu es et resteras notre unique aînée, la seule avec qui nous aurons partagé tant de moments à deux, à trois. Ce nouveau rôle qui s’offre à toi ne nous fera que te découvrir davantage et t’aimer encore plus (c’est possible, ça ?…).

Dans quelques jours c’est donc une autre aventure qui nous attend. Nous serons quatre. Nous serons surement très accaparés par ce nouveau petit être dans notre vie, qu’il faudra découvrir, choyer, aider à grandir. Il y aura des ajustements à faire, des moments de doute, de la jalousie, des erreurs, des incompréhensions. On apprendra, encore et encore, c’est ça votre grand pouvoir à vous, nos enfants.

Mais si je sais une chose, c’est qu’aussi longtemps que je partagerai l’air de cette planète avec toi ma poupée – et bien après encore -, j’aurai ma main sur la tienne. Et jamais je ne la lâcherai, même s’il y en a d’autres qui se rajoutent.

Je t’aime, tant et tant,
Ta maman

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s