Parce que c’était toi, parce que c’était nous (deux ans déjà !)

Ma Bichette,

Je n’en reviens pas ! Cela fait déjà un an que j’émettais des voeux pour ta première bougie … tu te rends compte, un an !

Aujourd’hui mon ange, tu as deux ans. Mais ce qui est fou, c’est que j’ai l’impression de te connaître depuis toujours ; cette impression folle que parce que c’était toi, parce que c’était nous. Tu sais, cette sensation que tu n’aurais pas pu être une autre, que tu as quelque part toujours fait partie de nous et de notre famille. Car je crois que même quand je rêvais d’avoir un enfant, c’était de toi que je rêvais. Oh, bien sûr, je n’imaginais pas tout ce qui allait se passer, ni tout ce que ton arrivée allait changer dans nos vies ! Mais tu étais mon rêve … tout comme tes petits frères ou soeurs qui arriveront sûrement un jour. Tu es mon rêve de femme, mon rêve de mère, mon rêve de famille.

Et puis que dire de cette année …

Tant de choses se sont mises en place lors de ta deuxième année, se sont apaisées … Oh, j’ai adoré chacun des moments passés avec toi depuis que je te sais au creux de mon ventre, mais je crois vraiment que cette année-là gardera une saveur particulière. Une saveur de compréhension plus facile, d’échanges plus intenses, de partages de moments si forts.

Une année riche en émotions, en apprentissage, en fierté, en découvertes, en Amour ;

Une année de joie, de rires, de jeux ;

Une année parfois moins simple, avec quelques larmes, beaucoup de fatigue, quelques moments de découragement, mais que tu sais atténuer d’un seul sourire ;

Une année à te voir évoluer à une vitesse folle ;

Une année à t’aimer chaque jour davantage – si cela est possible ;

Une année à t’accompagner dans tes apprentissages et tes difficultés parfois ;

Une année à écouter tes premiers mots, tes premières phrases, ton premier « Je t’aime Maman » ;

Une année à te voir sociabiliser et t’affirmer ;

Une année à voir poindre peu à peu qui tu seras …

En ce moment, comme si tu sentais que passer la barre des deux ans te faisait vraiment passer du côté de la « petite fille », tu réclames bisous et câlins toute la journée et semble même parfois inquiète quand je m’éloigne ou quand je fais autre chose.

Mais mon étoile rassure-toi ; tu étais, tu es et tu resteras la chair de ma chair, celle que j’ai mise au monde il y a maintenant deux ans, celle qui m’a donné le plus beau rôle de ma vie, et il n’est pas venu le temps où j’arrêterai de te chérir …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s